Communiqué de presse • à la suite du vote du Conseil de Paris [15 avril 2021]

Paris, le 15 avril 2021

Communiqué de presse

Gare d’Austerlitz : à la suite du vote du Conseil de Paris pour la révision du projet, les associations demandent à Anne Hidalgo d’intervenir Le Collectif Austerlitz, qui regroupe riverains et commerçants, citoyens, représentants politiques et associations, remercie les élus de tous bords qui ont voté à une très nette majorité (57%) les vœux déposés par trois groupes (Écologistes de Paris, Changer Paris, Indépendants & Progressistes), qui demandaient, en des termes similaires, une révision radicale du projet dit de « modernisation de la gare d’Austerlitz ».

Le Collectif va maintenant solliciter un rendez-vous avec Anne Hidalgo, Maire de Paris, pour lui remettre sa pétition (change.org/austerlitz), qui a recueilli à ce jour plus de 31 000 signatures. Cette pétition demande à Mme Hidalgo d’imposer la révision de ce qui s’annonce comme un désastre pour l’environnement, le patrimoine et les finances publiques.

En effet, ce projet démesuré (900 millions d’euros, un « mur » de 37 mètres de haut sur 300 mètres de long, un centre d’affaires de 50 000 m2, un centre commercial grand comme cinq hypermarchés) écraserait le patrimoine historique environnant, irait à l’encontre du moratoire sur les surfaces commerciales de plus de 10 000 m2 que la Maire de Paris s’est engagée à respecter, créerait un important îlot de chaleur au coeur de la ville et augmenterait les besoins de mobilité, accroissant la pollution de l’air, à rebours des principes de la « ville du quart d’heure ».

La Maire de Paris dispose au travers de la SEMAPA, aménageur du projet, d’un levier puissant pour imposer une vraie modernisation de la gare et de ses environs, qui réponde aux besoins de notre temps : respect des commerces locaux, proximité entre domicile et travail, résilience aux canicules, exemplarité dans la lutte contre le changement climatique, investissement ciblé sur des infrastructures réellement bas-carbone.

Contrairement à ce qu’affirment les défenseurs du projet, ce n’est pas sa révision qui présente un risque pour les finances publiques mais sa poursuite en l’état. En effet, tous les risques sont portés par des acteurs publics – SNCF, SEMAPA, AFD –, alors que l’immobilier de bureau connaît une crise historique, particulièrement en Île-de-France, et que les centres commerciaux proches de la gare d’Austerlitz (Italie 2 et Ivry) sont sinistrés.

Contacts
Pour le Collectif Austerlitz : Olivier Le Marois 06 88 33 89 03
Pour FNE Paris : Muriel Martin-Dupray 06 18 98 53 25
Pour SOS Paris : Philippe Khayat 06 64 72 90 79