Friche Austerlitz : plainte contre X pour détournement de fonds publics

 

L’aide au développement peut-elle être détournée pour financer la spéculation immobilière dans Paris ? Un établissement public peut-il dilapider les fonds dont il a la gestion ? Un acteur-clef de la lutte contre le dérèglement climatique peut-il se parjurer, n’appliquant pas à lui-même ce qu’il exige d’autrui ?


C’est pour obtenir des réponses à ces questions que des associations membres du collectif Austerlitz ont déposé plainte auprès du parquet pour détournement de fonds publics concernant le projet dit de « modernisation de la gare d’Austerlitz ». 


Ce projet est le faux nez d’une énorme opération de promotion immobilière en plein cœur de Paris, d’un montant d’un milliard d’euros. Son principal financeur est un établissement public, l’Agence française de développement (AFD), qui s’est engagée à y acheter la totalité des bureaux, pour un montant de 836 M€.


 Cette opération est scandaleuse à plus d’un titre :

  • les surfaces acquises excédant largement ses besoins, l’AFD devra les revendre, activité qui ne rentre pas dans sa mission et sert manifestement les intérêts du promoteur,  alors que le marché des bureaux est confronté à une crise historique ;

  • l’AFD avait une alternative coûtant près de 250 M€ de moins à Saint-Ouen. Le prix de revient des bureaux à Austerlitz est proche de 18 500 €/m2 ; 

  • en choisissant de construire plutôt que de réutiliser les nombreuses surfaces disponibles en Ile-de-France, l’AFD ne fait pas le choix d’un investissement « bas-carbone et résilient », contrairement à son engagement d’être 100% accord de Paris.


Pour en savoir plus : dossier de presse


Pour soutenir financièrement cette plainte : https://bit.ly/stopausterlitz

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bjr, donnez ici votre avis: